En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies vous permettant de bénéficier d'une navigation adaptée à vos usages et des données correspondant à vos centres d'intérêt. Ces derniers servent également à réaliser des statistiques de visites.

Délikatessen

de Théo Ananissoh

«Soudain, ils sont devant la mer océane. L'infinie et mugissante masse liquide. Cette agitation immémoriale. Les phares éclairent les vagues têtues et leur écume blanchâtre. Énéas prend peur ; véritablement.

 On retrouvera peut-être son corps gonflé d'eau salée plus loin à l'est, sur la plage d'Aného, la ville, le pays de ses parents. Ils vont le noyer! Voilà ce qu'ils ont en tête.»

Lomé, Porto, Aného en Afrique de l'Ouest. Des villes baignées par l'Atlantique. Ensoleillées le jour, venteuses la nuit. Un ballet à haut risque. Quatre hommes et une femme. Point de fixation de tous les désirs : Sonia Sika, trente-deux ans, deux enfants, célèbre animatrice d'une télé locale, gérante d'un bistrot, en instance de divorce. Les hommes sont d'âges, de conditions et de qualités opposés. Prise au jeu de la séduction, Sonia esquive, s'abandonne, s'échappe. C'est la folle et périlleuse danse des ardeurs dans une société où tout naît, croît et se métamorphose sur la plus obscène corruption.

Dans ce livre, Théo Ananissoh   dresse avec intelligence et sensibilité, un constat du sort réservé aux femmes et à une grande partie de la population dans son pays le Togo, où une minorité inculte et corrompue dicte les règles du jeu. La narration est empreinte de poésie, d’introspection sur l’exil, le retour au pays, les relations familiales et amoureuses.

Théo  Ananissoh est né en Centrafrique en 1962 : il a 12 ans lorsque ses parents reviennent au Togo. Il vit en Allemagne depuis 1994 et a écrit 6 romans.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir